Bikini atoll

Christophe BEC, Bernard KHATTOU

Glénat, 2016



Ben, il fallait s'y attendre. Des touristes friqués qui vont se faire une croisière sur un atoll qui a servi de cadre aux essais nucléaires américains de 1946. Ils risquent de ne pas y rencontrer que des sirènes en fameux maillot deux pièces tout riquiqui, des voiliers superbes et des fonds sous marins enchanteurs... Et ça ne rate pas : l'île recèle bien sûr des créatures un tantinet moins idylliques.

Le scénario est donc classique, mais ce qui l'est moins ce sont les persos de cette histoire : le mâle qui se la pète et les minettes bien gaulées ne créent pas la surprise. Mais on retrouve également une femme qui porte la culotte et qui sonne autoritairement l'heure du coucher pour son mec comme pour elle, un handicapé mental que sa mère emmène réaliser son rêve, ou encore un internaute un peu fêlé qui tient un blog rassemblant les histoires étranges racontées sur les atolls. Saviez-vous par exemple que le plus grand massacre d'êtres humains effectué par des animaux est celui qui s'est déroulé en 1945 sur l'île de Ramree en Birmanie et durant lequel mille soldats japonais se sont faits croûter par des crocos ? Bref, la panoplie de personnages croquée ici est intéressante.

Le scénariste s'est également renseigné sur les essais et leurs conséquences, montrant que la consommation de fruits ou légumes locaux doit être réduite sur Bikini. En effet, la proximité du potassium assimilé par les plantes et du césium 137 accroît les risques d'irradiation.

Au bilan, il nous reste peu de vivants sur cet atoll de rêve et un album qui se révèle plutôt agréable, sans chercher une originalité excessive.  Sympa !

Marc Suquet

partager sur facebook :