L'Apocalypse selon Magda

Carole MAUREL, Chloé VOLLMER-LO

Delcourt, 2016



Mon copain Louis m'a dit, mercredi dernier lors de notre soirée bière-littérature :"Tu verras, tu sortiras remué de cette BD." Ben, il avait raison, Louis : Magda a treize ans lorsqu'elle apprend, au cours de la récré à son collège, que le monde disparaitra dans un an, en raison d'une série de catastrophes peut-être pas entièrement naturelles. Commence alors un monde dans lequel chacun réagit avec le peu de temps qu'il lui reste à vivre : le père de Magda quitte le domicile familial pour son amante, Magda expérimente le sexe avec Léon, mais aussi les produits exotiques.

L'Apocalypse de Magda, c'est la chronique d'une année dans la vie d'une adolescente rythmée par une horloge implacable, celle de la proche fin du monde, devant laquelle sa propre horloge semble bien dépassée : à quoi sert-il d'avoir ses règles lorsqu'on n'a plus qu'une année à vivre ? L'album est dominé par cette notion de temps, celui qui reste à vivre mais aussi celui du changement d'enfant à adulte. Le rapport au temps est souligné par une construction en quatre chapitres-saisons ou par l'impatience à devenir adulte, quitte à brûler la vie par les deux bouts.

Elle en prend plein la gueule, Magda et ces coups successifs marquent une interrogation qui se transforme en angoisse sur son visage. Un changement physique qu'illustre le dessin de Carole Maurel, ne s'embarrassant pas de détails pour se concentrer sur la psychologie des personnages. Le lecteur se sent proche de ces personnages, dans leur vie de tous les jours, avec cette épée de Damoclès au dessus de leur tête : leur monde va très bientôt mourir.

Voilà, j'ai aimé cet album dur mais aussi humain. Un album qui touche. Merci à Chloé Vollmer-Lo pour son scénario poignant qui culmine avec une conclusion désespérée. Louis, t'avais raison !

Marc Suquet

partager sur facebook :