Nanarland, le livre des mauvais films sympathiques, épisode 1

François CAU

Ankama, 2015



Un film avec des mannequins en mousse, des dialogues incompréhensibles, des effets "très" spéciaux... Malgré un degré de culture proche de zéro, ces films vous font sourire. Vous aussi, vous êtes touché par le virus "nanar". Autant vous faire soigner avec  l'anthologie des mauvais films sympathiques.

Nanarland, avant d'être une anthologie est un site. On y trouve des chroniques, des interviews, des bandes-annonces, des extraits. Rien qui pourrait le différencier d'un autre site de cinéma, sauf que... Nanarland s'intéresse aux mauvais films. Ceux qui vous font rire, ceux dont vous vous demandez quel est l'artiste/escroc qui l'a tourné. Qu'ils soient des succès internationaux ou des films introuvables, le site regorge de pépites, chroniqués par une équipe aussi brillante qu'hétéroclite dont le seul but est de se/vous faire plaisir avec cette face cachée du cinéma (comme ils disent). A partir de ce moment, la machine s'est emballée : Nuits excentriques, production de DVD, émission de télévision et maintenant cette anthologie.

La maquette est bien pensée. Dans un coffret évoquant une jaquette VHS, on retire un livre aux formes d'une... VHS (ce standard de la vidéo que les plus jeunes ne connaissent pas). Chaque film est méticuleusement détaillé. On résume l'histoire, on cite la meilleure réplique, on met l'anecdote qui fait rire (et il y en a pour notre argent) et on conseille des films de la même famille. Les cinquante films disséqués ici sont rassemblés sous sept chapitres différents. Des superhéros aux monstres, des remakes (non-officiels) au cinéma d'auteur, c'est tout un pan de la culture cinématographique qui s'ouvre à nos yeux ébahis. De la France à Taïwan, de l'Inde aux Etats-Unis, il 'y a pas un pays qui échappe à la vigilance des chroniqueurs "fous" de Nanarland. Si les résumés se moquent avec humour de l'histoire, on sent qu'il y a une certaine passion pour ce genre de films.  Chaque partie possède un bonus des plus ludiques et la fin vous réserve des extraits d'interviews.

On pourrait dire que ce livre est réservé aux amateurs du genre, mais vu la qualité et l'exigence de la sélection, cet objet est à offrir à tout curieux du cinéma. Le lecteur va être tour à tour sidéré, ému, il va rire aux éclats vu les anecdotes qu'on lui raconte. A mettre à côté de la collection Craignos Monsters de Jean-Pierre Putters.

Temps de livres

partager sur facebook :