Terminus Belz

Emmanuel GRAND

Liana Levi, 2014



Partir d'Ukraine et se retrouver à Belz, dans le Morbihan...une chance ou pas ? C'est ce que Marko Voronine va se demander tout au long du roman. Son passage de l'Est vers l'Ouest commence plutôt mal, puisque les passeurs tentent d'abuser de la fille de ce groupe de quatre clandestins. Sauvés in extremis, ils se séparent et tentent d'échapper à la mafia russe. Trois vont se cacher dans la région parisienne et notre Marko, par le plus grand des hasards, va atterrir à Belz, engagé comme marin-pêcheur sur le bateau de Joël Caradec.

Mais est-ce qu'une île où les conditions de vie ne sont pas faciles, où le travail manque et où les amitiés et inimitiés sont aussi violentes que les tempêtes, est vraiment une bonne cachette ? Marko va se retrouver au centre d'une histoire de meurtre sauvage qui le dépasse dans cette endroit où la peur s'insinue dans tous les foyers sous les traits de l'Ankou, où la jalousie et l'amour se disputent la vedette et où la folie pourrait finir par triompher.

La galerie de personnages de ce roman participe assez largement à l'ambiance et à la réussite de bouquin (merci pour ce cadeau, amis Roque et Arlette). Entre le libraire un peu farfelu, un curé pas rassurant et un peu illuminé, des marins-pêcheurs... marins-pêcheurs (naaaan j'rigole... sont pas tous comme ça !), un "fada" prénommé Papou et un patron de pêche bourru et égratigné par la vie, Marko va essayer de reprendre en main le cours de sa vie.

Même si ses descriptions et son intrigue sont de temps en temps remplies de clichés, Emmanuel Grand réussit à nous tenir en haleine avec un méli-mélo de légendes bretonnes, de mafia russe, d'éléments sociologiques, de suspens et d'Amour. Et si la fin vous laisse sur votre faim (OK, je sors) comme moi et bien tant pis car c'est très bien écrit, ambitieux et ma foi réussi.

Annecat

partager sur facebook :