Un petit livre oublié sur un banc

JIM, MIG

Bamboo, 2014



Voilà une BD mignonne, dans l'aspect positif du terme, c'est-à-dire agréable, mais aussi moins positif, c'est-à-dire gentillette.
Voyons le sujet : Camélia, assise sur un banc pour sa pause de midi, trouve un livre abandonné. A l'intérieur, le soupir de quelqu'un qui s'ennuie et qui confie son destin amoureux au livre. Ça tombe bien, Camélia est moyennement branchée par son copain qui ne pense qu'aux dernières possibilités techniques de son iPad : c'est compréhensible mais à la longue ça peut lasser, comme horizon. De là à se fleur-bleuiser une vie amoureuse putative dont on confie l'avènement à un bouquin déposé sur un banc, il n'y a qu'un pas !

Comme dirait belle-maman, l'histoire est terriblement coin-coin. On assiste au défilé des candidats possibles et souhaités par Camélia, et qui ne se révèlent pas être le mystérieux déposeur de livre au coeur d'amour dévoré. Et puis la copine de Camélia n'est pas non plus très cool avec elle, ou plutôt cool quand ça l'arrange : une vraie copine, quoi.

Quant au dessin, je le trouve un peu dénué de caractère.

Bref, l'adjectif mignon colle parfaitement à cet album !

Marc Suquet


Camélia trouve sur un banc un livre qui semble avoir été oublié là. Oublié ou déposé pour que quelqu'un le trouve ? Elle le comprendra très vite quand elle se rendra compte que des mots entourés çà et là forment des phrases, ou plutôt un message laissé par l'ancien propriétaire...

Malgré un récit charmant sur une pratique de plus en plus répandue, Jim n'a pas vraiment su en saisir la poésie sans en faire une histoire édulcoré. Maladroitement antinumérique et réseaux sociaux, le message évident n'est toutefois pas dénué de l'élégance de la liaison épistolaire. Le dessin très propre de Mig, certes un peu froid, colle à l'ambiance confortable et parisienne qui se dégage de l'album. Se lisant d'une traite comme la plupart des oeuvres de Jim, Un petit livre oublié sur un banc ne figure pas sur le podium de l'auteur, mais reste attachant, à l'image de son héroïne.

Alain

partager sur facebook :