Retour à la liste des rencontres

Seizième festival du Goéland Masqué

Du 13 au 16 mai 2016


Pour son XVIe festival, "l’oiseau palmipède piscivore bigouden... et masqué" avait choisi pour thème "Polar et Rock". "Le rock et le polar sont deux "mauvais genres" nés du peuple, qui transgressent les codes et les valeurs..." (Roger Hélias, président de l’association du Goéland Masqué). La présence à Penmarc’h – trois jours ! – de deux envoyés de Mauvais Genres – Rade de Brest était donc plus que jamais justifiée.

Le programme du Goéland Masqué change assez peu d’année en année. Pourquoi d’ailleurs changer une formule qui a fait ses preuves ? Rencontres d’auteurs, dédicaces, lectures publiques (et même sur un chalutier, voire en haut du phare d’Eckmühl !...), conférences, tables rondes, débats, atelier d’écriture, dictée noire, jeux littéraires masqués, concerts, etc.

Si la Salle Cap Caval et son esplanade demeurent le lieu phare du Festival, celui-ci s’éclate dans divers endroits de la commune : la Maison pour tous, les cafés et leurs terrasses...

Ces trois journées passées à Penmarc’h ont été plus que bien remplies. Le programme était à nouveau dense et varié. Ne possédant pas le don d’ubiquité, nous avons dû faire des choix... parfois difficiles...

De belles rencontres, également : Claude et Ida Mesplède, Roger Hélias et son épouse Denise, Nadine Monfils, Stéphane Bourgoin, Marc Villard, Jean-Bernard Pouy, Patrick Raynal, "les Trois Mousquetaires"... qui étaient quatre, assis côte à côte : Gérard Alle, Briac, Arnaud Le Gouëfflec et Yvon Coquil... Leur devise aurait pu être : "Un pour tous... et tous pour rire !".

Une rencontre très intéressante, de longues discussions – en anglais – avec Leye Adenle, auteur nigérian prometteur, vivant à Londres. Et n’oublions pas Brigitte et Jean-René, nos amis angevins, que le Noir continue de passionner. La défection du l’auteur américain Eric Miles Willamson, "pour raison personnelle", a été largement compensée par la cinquantaine d’auteurs présents (Italie, Espagne, Belgique, Iran, Nigéria, France) dont une vingtaine d’auteurs régionaux et des auteurs de BD. Auteurs qui disent aimer bien ce Festival "à taille humaine". Organisation impeccable, bonne ambiance garantie. Il faut féliciter, une fois de plus, Roger Hélias et toute son équipe.

Que de chemin parcouru par le Goéland Masqué depuis ses débuts ! Il a déployé ses ailes et est devenu festival international... Nous laisserons la conclusion de ce compte-rendu partiel du XVIe festival à son président : "Finalement, on est territorialement le festival le plus proche des Etats-Unis !"

Roque Le Gall





Salle Cap Caval



Roger Hélias et Naïri Nahapétian



Claude Mesplède et Leye Adenle



Ida Mesplède et Stéphane Bourgoin