Retour à la liste des rencontres

"Noir sur la ville" - Un festival qui fait fureur

Lamballe, 15-17 novembre 2013

Thèmes 2013 : les séries Télé et la "fabuleuse RN 12"

La ville de Lamballe va retrouver sa quiétude après quelques jours d’effervescence. Le 17e festival du polar est terminé. Encore une réussite ! Une de plus ! Le rituel est bien établi et bien rodé :

Salon du livre, débats, expos, cinéma...

Si la salle municipale demeure le coeur du festival, d’autres lieux sont également investis :

- Le cinéma le Penthièvre : vendredi 15 novembre, carte blanche était donnée à Caryl Férey. Il présentait en avant première le film tiré de son livre Zulu. Salle comble. Public conquis.

- La bibliothèque : le vendredi 15, Dominique Manotti allait à la rencontre de passionnés du roman noir. Le samedi 16, dans ce même lieu, Monique Lucas, une comédienne, donnait une "lecture noire" : elle lisait des textes en présence de leurs auteurs (Hervé Claude, Jean-Hugues Oppel, Rachid Santaki et Sébastien Gendron).

Parmi les débats proposés, nous avons particulièrement apprécié celui des auteurs étrangers (l’Argentin Carlos Salem - le feu - et l’Irlandais Sam Millar - la glace), parfaitement animé par l’un des piliers de "Noir sur la ville", Gérard Alle.

Nous avons également beaucoup apprécié "nos rencontres et discussions" avec Dominique Manotti, Frédéric Paulin, Gérard Alle, Carlos Salem, Caryl Férey, Rachid Santaky, Marc Villard... sans oublier Yvon Coquil, venu à la rencontre de ses "collègues". Nous avons également retrouvé, avec plaisir, comme chaque année, "ce couple de passionnés d’Angers".

Il faut à nouveau saluer les bénévoles de l’association "La Fureur du Noir" et leur président Alain Le Flohic. Ces passionnés du noir, eux aussi, sont à l’origine de ce festival pour lequel ils continuent d’oeuvrer. Un festival qui a conquis le public et les écrivains. Des écrivains toujours accessibles. Pour conclure, laissons la parole à deux d’entre eux :

- "C’est un endroit où il fait bon revenir." (Jean-Hugues Oppel. Il y a dix-sept ans, il a été de la première édition, à laquelle six auteurs seulement avaient répondu.)

- "Ici, il n’y a pas de chichis. C’est comme une colo !..." (Jean-Bernard Pouy, un pilier du Festival, lui aussi.)

Longue vie à Noir sur la ville !

Roque Le Gall

P.S. : Un regret, un seul... l’absence d’un fidèle, d’un pilier, "le Pape du polar", l’ami Claude Mesplède !

Caryl Ferey


Gérard Alle


Marc Villard


Rachid Santaki


Frédéric Paulin et Yvon Coquil